Radiohead - In Rainbows

Leggi questa pagina in Italiano Read this page in English Read this page in English
Radiohead - In Rainbows
Parlons des Radiohead, question épineuse.

Comme tous le savent un peu, Thom Yorke et compagnie ont récemment eu la" brillante" idée de brader leur dernier disque, "In Rainbows", en se servant uniquement d'Internet, au moyen d'une méthode que l'on pourrait résumer par "déchargement à offre libre", en allant sur leur site vous pouviez décharger le disque et, éventuellement, débourser quelques sous.

La presse mondiale a aussitôt crié au miracle, et rapidement il leur a été collée le nom de Paladins de la Musique libre. C'est parfait, dirait-on.

Par contre, pas du tout. Je vous invite à faire quelques réflexions.

Pour commencer, signalons que le disque est à présent normalement en vente dans les magasins, Itunes et ainsi de suite. Et que, il est clair que maintenant il bat les records des classifications (ce qui n'aurait pas été atteint avec les ventes en ligne seulement), grâce également à un mécanisme promotionnel très efficace.

Maintenant, des initiatives de ce genre - le déchargement gratuit - ne sont pas une nouveauté exclusive des Radiohead, une multitude infinie de groupes Indie l'utilisait depuis longtemps, mais aucun de ces groupes possède ou possédait la notoriété de nos cinq. Et même pas leur argent: argent grâce auquel ils ont pu tourner un spot (merveilleux mais imitant trop le style Apple) et le faire diffuser par les télévisions des Etats-Unis.

Quel était donc le sens d'une telle opération? Soulever des nuages de poussière para révolutionnaires, laissant le soin à la presse d'orner le tout, pour se mettre par la suite à le vendre comme tout commun mortel mais dans ce cas, se faire passer pour des divinités?

Cela pourrait sembler incohérent, mais à rétablir l'ordre de la situation honnêtement, a été le fait que le disque a été délivré aux magasins, matériellement au moyen d'une multitude de maisons de musique indépendantes. Ceci résoudrait-il tout? Non. L'avenir de la musique semble se résumer de la manière suivante: aujourd'hui, tout le monde prend, construit son propre petit site, et déviant les "majors" et les divers maillons bureaucratiques se mettent à vendre disque sur disque.

Malheureusement, cela ne se passera pas ainsi. Les Radiohead ont eu du succès parce que déjà forts d'une renommée internationale (cela fait 14 ans qu'on les voit sur MTV, et ils ont vendu près de 23 millions de disques, il leur suffisait de prendre le téléphone et s'annoncer: "eh, c'est les Radiohead à l'appareil, pourriez-vous publier notre disque?" et qui pourrait leur refuser? Si on ajoute à cela la publicité à la TV, la critique - toujours terriblement enthousiaste, bien qu'il n'y ait plus eu de grandes innovations - sur des revues spécialisées et pas, vous vous rendrez compte que pas tous les groupes du monde possèdent les mêmes ressources., et par conséquent les mêmes possibilités pour arriver à un succès de ce genre.

A ce propos j'ouvre une parenthèse: parallèlement au phénomène de Rainbows, un autre artiste pas trop connu, en Europe, avait eu la même idée: il s'agit de Trent Reznor des Nine Inch Nails, qui avait produit ensemble avec Saul Williams le disque de ce dernier, sans débourser quoi que ce soit en publicité. Ci-après, fidèlement, ses paroles:
C'est un moment bizarre que d'être un artiste dans le monde des affaires de la discographie. Il est assez facile de comprendre ce qu'il ne faut pas faire aujourd'hui, mais il est moins évident de savoir ce qui est juste de faire. Comme je suis libéré de la bureaucratie mastodonte des grandes maisons, je peux finalement faire ce que je veux, mais quoi?

Quel est la manière juste pour publier un disque, traiter respectueusement la musique et le public et essayer de bien vivre?

J'ai un certain nombre d'amis musiciens, qui vivent une situation semblable ou qui la vivront sous peu, et ceci constitue une vrai source d'inquiétude et d'incertitude. J'aimerais partager mon expérience pour avoir publié le disque de Saul Williams The Rise Inevitable et Liberation of NiggyTardust, et ce que j'ai appris de ce processus. Peut-être qu'en expliquant nos informations à ce sujet - soit "notre linge sale" - nous sommes en mesure de contribuer pour obtenir un meilleur résultat.

Une histoire brève; Saul a fait un beau disque que j'ai produit. Nous n'avons pas pu trouver une grande maison. Nous avons décidé de le publier en numérique, à notre compte. Saul ne possède pas de ressources financières illimitées, ainsi nous nous sommes mis en quete de trouver une société qui puisse satisfaire nos exigences. Nous avons choisi la Musicane parce que compétents et plutôt disponibles à nous contenter. En voici les résultats sous niggytardust.com.

Nous avons offert l'enregistrement entier gratuitement (tout à fait gratuit pour les internautes, et nous, nous payons le cout de la bande), à 192 MP3 ou pour 5 dollars, il est possible de choisir les différentes versions numériques, fournissant ainsi un soutien à l'artiste. Voici ce que je pensais: les fans sont intéressés par la musique à peine sa sortie (souvenez-vous que c'est positif), et en général, ceci est "l'advanced-copy" qui provient des établissements de production. En offrant l'enregistrement numérique aussitôt sorti sur le marché élimine le problème.

J'ai pensé que si le disque complet est offert gratuitement avec une qualité correcte, et si j'offre la possibilité de fournir clairement la preuve que le soutien va directement aux artistes qui l'ont fait, à un prix, sans aucun doute, modique, les personnes auraient fait "ce qui est juste de faire". Je le sais, je le sais... Eh bien!, maintenant je le SAIS et vous aussi le saurez. Le disque précédent de Saul a été publié en 2004 et a vendu 33897 exemplaires.

Jusqu'au 2 janvier 2008: 154449 personnes ont choisi de télécharger le nouveau disque de Saul dont 28322 ont choisi de payer 5 dollars pour cela, ce qui signifie que 18,3 % a choisi de payer.

Tiens compte que pas un sou n'a été dépensé pour sa promotion. La seule publicité a été moi-même et Saul qui hurlaient à quiconque l'aurait écouté. Si 33897 personnes étaient allées acheter, il y a trois ans, le dernier disque de Saul (quand davantage de personnes achetaient les CD), et plus de 150K,- cinq fois plus nombreux - ont cherché ce nouveau disque, ceci est très beau - c'est juste?

Je pourrais déduire que les personnes informées de ce projet sont principalement des fans de Saul ou des NIN, vu qu'il n'y a pas eu beaucoup de couverture médiatique en dehors de notre influence directe. Si cette hypothèse est correcte, est-ce une bonne nouvelle que moins d'une personne sur cinq sente qui vaille la peine de dépenser 5 dollars? Je ne sais pas à quoi je m'attendais, mais un tel pourcentage - surtout de la part des fans - semble décourageant.

Ajouter à cela: que nous avons trop dépensé (corrections, j'ai trop dépensé), en faisant le disque en utilisant un "A-team-list" et un studio, le Musicane tasse, une vieille publication des offres, taxes pour les échantillonnages, frais pour mettre en ligne le disque (honoraires du groupe). Et personne n'est en train de s'enrichir de ce projet.

Mais... la musique de Saul est présente dans les I-Pod de plus de personnes que jamais, et les personnes sont intéressées par lui. Il sera en tournée cette année, toute l'année.

Par conséquent, si tu es un artiste qui essaie d'utiliser cette méthode de distribution, fais ce que tu veux de ces chiffres et nous souhaitons que ces informations t'aideront à mieux voir.

Trent Reznor
Il est évident que les Radiohead aient gardé pour eux-mêmes certaines informations, comme d'ailleurs il ne leur est pas passé par la tête de formuler certaines déclarations, trop occupés à se bercer dans leur célébrité retrouvée.

Le futur de la musique reste incertain, mais si entretemps vous avez envie d'apprendre quelques rudiments d'anglais, je vous passe une lecture conseillée par Reznor, lui-même, qui semble faire de la question économo-musicale (et pas seulement ça...) une vraie et propre croisade. Bonne lecture.
par Rhox


Liens:






curve 

Derniers commentaires

curve 

Derniers articles

curve 

Les plus visitées