Effets et processeurs de signal - Utilisation du compresseur

Leggi questa pagina in Italiano Read this page in English Read this page in English
CDROM Cours Audio Multimédia Ce cours te plaît?
Télécharge la version complète!

C'est un des processeurs indispensables dans la pratique. Il est utilisé de différentes façons. Dans cette section, on décrira ces usages les plus codifiés et les communs. Il reste possible de l'utiliser à des fins personnelles, pour vu que ce soit dans les règles de l'art et sans compter sur l'idée que "de toutes façons, on obtiendra bien quelque chose de sympa..."

  • Compression de tout le mix: en appliquant une compression stéréo à l'ensemble du mix on peut obtenir un son plus homogène vu que les brusques variations de volume sont nivelées et tous les sons sont amenés à faire partie d'un corps unique. La compression de l'ensemble du mix nous permet également d'en limiter la dynamique, ceci peut devenir nécessaire pour différentes raisons. Soit parce que le genre musical en question le demande (par exemple la "dance music" n'a pas besoin de plus de 30 dB de dynamique; si on enregistre une vraie batterie pour un morceau de dance music, on devra donc la comprimer entiérement), soit pour des raisons techniques (par exemple, la diffusion radiophonique permet une dynamique d'un maximum de 15 dB, on exerce donc une forte compression avant la diffusion).

    Certaines fois, déjà pendant la phase d'enregistrement, on applique une légère compression afin d'éviter des problèmes de saturation.

    De la même manière, ce qui a été expliqué pour tout le mix peut être appliqué à un sub-mix. Par exemple, si nous avons une section d'instruments à vent à 8 éléments, on peut choisir de réaliser un sub-mix de ceux-ci et les comprimer séparément pour obtenir une section homogène d'instruments à vent, avant qu'elle soit mixée avec les autres instruments. Il en est de même pour une batterie enregistrée avec plusieurs microphones. Les valeurs utilisées dans ce contexte sont: rapport de compression léger (2:1) (pour ne pas introduire des manipulations trop audibles), seuil bas (vu que nous voulons réduire généralement toute la dynamique et non pas seulement la partie supérieure), attaque moyenne (pour réagir moyennement à tous les sons existant dans le sub-mix), relâche de longue durée (jusqu'à 2 secondes, le compresseur reste pratiquement toujours en action et ceci permet d'éviter des variations considérables de volume). Dans le cas où un compresseur est utilisé en stéréo, les deux side-chain sont liées au moyen d'un commutateur spécial afin d'obtenir un fonctionnement synchronisé sur les deux canaux de gauche et de droite. Dans ce cas, les contrôles side-chain sont unifiés sur le compresseur de gauche alors que ceux de droite sont désactivés.

  • Modification de l'enveloppe d'un signal: dans ce cas nous voulons modifier le son d'un instrument. Le choix des paramètres dépend totalement du type de signal à l'entrée et du résultat que nous voulons obtenir. Nous allons voir deux exemples opposés de ce mode d'action. Comme premier exemple, essayons de vouloir augmenter l'attaque du son en question. Nous utiliserons alors un temps d'attaque lent pour permettre à la première partie du son de rester inaltérée lorsqu'elle passe à travers le compresseur. Le temps de relâche devra être plus long que la durée du son produit pour laisser le compresseur en action jusqu'à épuisement du son. Le seuil et le rapport de compression dépendent de l'ampleur du signal d'entrée et de l'influence de notre action sur le son.

    L'exemple inverse consiste à allonger la durée d'un son, comme lorsqu'on veut réaliser un sustain très long sur une note de guitare électrique. Dans ce cas, le temps d'attaque sera sélectionné sur la valeur minimum pour ne pas modifier la partie initiale de l'enveloppe du son. On choisira ainsi un seuil assez élevé, un temps de relâche long et un rapport de compression bas. Cette combinaison de sélections fait en sorte qu'à peine le son atteint son maximum, il dépasse le seuil et à ce moment le compresseur entre en fonction. Cependant, à cause du bas rapport de compression, l'ampleur du son restera presque inaltérée. Après cette phase le son d'origine tombe mais le temps de relâche est long et impose au compresseur de maintenir l'ampleur du son à sa valeur initiale pour toute la durée du temps de relâche.








curve 

Lire tout sur l'intégration Audiosonica-Wikipedia Approfondissements sur Wikipédia

curve 

Derniers commentaires

curve 

Derniers articles

curve 

Les plus visitées