Le travail dans le studio d'enregistrement - Utilisation des départs auxiliaires durant le mixage

Leggi questa pagina in Italiano Read this page in English Read this page in English
CDROM Cours Audio Multimédia Ce cours te plaît?
Télécharge la version complète!

Durant le mixage les envois auxiliaires sont utilisés pour ajouter des effets à notre mix. Ils servent principalement à envoyer une copie du signal existant sur la voie vers un dispositif externe. Une fois que le signal a été envoyé vers le dispositif, on doit donc récupérer le signal manipulé pour l'utiliser au sein de notre mix. Dans ce but on utilisera une autre entrée de notre mixer appelée retour auxiliaire. Supposons qu'on veuille ajouter un effet de réverbération à la voix soliste. D'après notre exemple on peut utiliser l'envoi auxiliaire 1 de la voie 10. En haussant soit ce potentiomètre que l'envoi auxiliaire maître correspondant on obtiendra une copie du signal de la voix soliste sur la sortie auxiliaire 1. Celle-ci est disponible sur la baie de fichage et nous pouvons en conséquence relier cette sortie à l'entrée de notre unité de réverbération (de même la connection avec cette entrée se trouvera sur la baie de fichage). Une fois le signal entré dans l'effet on peut en régler le volume (soit avec l'envoi auxiliaire maître 1 soit alors avec le gain d'entrée de l'effet). La sortie de l'effet est reliée (toujours en utilisant les connections de la baie de fichage) aux entrées du retour auxiliaire 1 (les retours sont en général stéréo). Les contrôles pour l'utilisation des retours auxiliaires se trouvent dans la section maître du mixer. Il est possible d'en régler le volume et surtout de les envoyer vers différentes destinations : vers les groupes ou directement vers la sortie maître. En fait, les retours auxiliaires ont pour seule fonction de diriger le retour vers la destination désirée, mais n'en permettent pas la manipulation. Si cette manipulation s'avérait nécessaire, on pourrait envisager de faire rentrer à nouveau le signal dans deux voies inutilisées plutôt que dans la section des retours auxiliaires. Par exemple, on pourrait utiliser les voies 30-31 (souvenons-nous que notre mixer donné en exemple possède 48 voies d'entrée), vu que la réverbération produit une sortie stéréophonique afin d'accentuer l'impression d'espace (car c'est bien sur les voies qu'on dispose de tous les accessoires tels qu'égaliseurs et compresseurs). Les signaux sur ces deux voies pourraient être envoyés aux groupes 11-12 permettant ainsi de contrôler avec seulement deux curseurs deux voix (soliste et contrechant) et les réverbérations correspondantes (pour envoyer aussi le contrechant à l'unité de réverbération il suffit de hausser l'envoi auxiliaire 1 de la voie 11... c'est facile, n'est-ce pas?). La sortie du bus maître est reliée au DAT pour l'enregistrement du master. Quand toutes nos configurations sont satisfaisantes, il ne reste plus qu'à rembobiner le ruban sur l'enregistreur multipistes, configurer le DAT pour l'enregistrement et... admirer le spectacle!