Audio numérique - Enregistrement et mixage numérique

Leggi questa pagina in Italiano Read this page in English Read this page in English
CDROM Cours Audio Multimédia Ce cours te plaît?
Télécharge la version complète!

Les logiciels nous viennent en aide pour accomplir les opérations dont on a besoin. En phase d'enregistrement nous aurons à disposition un écran qui nous permettra de voir en temps réel les formes d'onde des signaux que nous sommes en train d'enregistrer. A ce stade, nous pouvons enregistrer autant de pistes que nous désirons, pourvu que notre système le permette. L'ensemble de ces données seront mémorisées sur le disque dur prêtes à être utilisées et manipulées (souvenons-nous qu'une minute d'enregistrement stéréo à 44.1KHz et 16 bit de quantification produit environ 10.5Mb de données). Le nombre de pistes que nous pouvons enregistrer en même temps dépend du nombre d'entrées et de sorties de la fiche sonore à notre disposition. Le stade successif de l'enregistrement est, comme nous l'avons déjà vu, le mixage et c'est là que le logiciel que nous utilisons entre en jeu de plein pied. En configurant le logiciel en modalité de mixage, nous aurons sur l'écran une série de voies sur lesquelles on pourra agir sur les curseurs et sur les panpots virtuels, comme sur un vrai mixer. En dehors des contrôles les plus importants (curseur, pan, solo, muette, gain) nous disposerons de toute une série de fonctionnalités qui font de l'HDR un instrument extrêmement puissant:

  • Groupes: tout signal peut être expédié au bus maître ou alors à des groupes qui simulent de manière virtuelle le fonctionnement des groupes des mixer analogiques [Groupes ]

  • Envois auxiliaires: dans ce cas également la fonctionnalité simule virtuellement la fonctionnalité réelle [Envoi auxiliaire ]

  • Automation: chaque paramètre peut être contrôlé automatiquement par l'ordinateur. Cette fonctionnalité s'avère être extrêmement puissante; les techniciens du son des années 70 auraient tant désiré pouvoir l'utiliser!

  • Synchronisation SMPTE/MTC: un logiciel permet en principe d'être relié à un signal de synchronisation provenant du monde extérieur, permettant au système HDR de s'intégrer dans un contexte sonore plus complexe [Synchronisation ] . D'habitude, le système HDR peut lui-même assumer la fonction de générateur de synchronisation pour d'autres systèmes. Cependant dans le contexte professionnel, cette solution ne peut supplanter celle des appareils exclusivement destinés à cette fonction.

  • Plug-In: en anglais, "to plug" reflète le geste d'introduire une fiche dans une prise. Ce terme, par abstraction, indique l'introduction d'une nouvelle fonctionnalité à un système déjà existant. Dans le cas d'un système HDR, un plug-in est un logiciel supplémentaire. Un exemple éclaire la question. Si on configure notre système HDR en état de mixage, nous aurons sur l'écran une représentation des voies du mixer. Supposons maintenant d'avoir sur une voie un solo de guitare que nous désirons manipuler avant de l'envoyer au mix bus. On peut introduire, à un certain point de la chaîne, un plug-in qui applique un effet de réverbération. Celui-ci mettra à notre disposition une série de paramètres que l'on pourra modifier, et comme déjà dit, même automatiser. Plus la qualité de l'algorithme est bonne, plus le son obtenu sera meilleur. Chaque plug-in réalise une manipulation sur le signal et, pour ce faire, utilise une partie de la puissance mise à sa disposition par le système DSP. Ceci signifie que le nombre de plug-in que nous pourrons utiliser en même temps dépend de la puissance de notre système HDR (principalement de la puissance de la fiche DSP et la quantité de RAM sur laquelle on peut compter). En général, l'utilisation de 5 plug-in, chacun différent de l'autre, demande beaucoup plus de ressources DSP du même plug-in appliqué en 5 points différents. Les plug-in peuvent être de nature la plus variée, nous aurons à notre disposition égaliseurs, réverbérateurs, compresseurs, gates et, plus en général, tout ce qui existait déjà dans le monde analogique, mais cette fois-ci, en version numérique. Certaines sociétés, produisant des effets ou processeurs de signal qui sont devenus par la suite le standard de l'équipement d'un studio d'enregistrement, ont mis sur le marché des plug-in qui sont tout à fait la version numérique des dispositifs analogiques. Il s'agit-là naturellement d'une simulation et donc la ressemblance entre les deux versions ne sera pas totale, mais généralement les algorithmes de simulation arrivent à produire un son assez proche du son du dispositif original (d'autant plus que plusieurs dispositifs sont déjà numériques et donc leur transposition à plug-in s'avère plus exacte, alors que par exemple, il sera plus difficile de simuler un compresseur à tubes à travers un plug-in).

La figure ci-après montre en logiciel de HDR en action:

Son numérique - Logiciel pour l'HDR en action

Logiciel pour l'HDR en action