Supports sonores numériques - Supports magnéto-optiques

Leggi questa pagina in Italiano Read this page in English Read this page in English
CDROM Cours Audio Multimédia Ce cours te plaît?
Télécharge la version complète!

Ce type de supports combinent les propriétés optiques et magnétiques de certains matériels profitant des avantages des deux. Ces matériels possèdent des propriétés magnétiques: au-delà d'une certaine température, appelée température de Curie, les particules ne sont plus liées entr'elles et se disposent en accord avec les lignes du champ magnétique appliqué (par exemple à travers un inducteur parcouru par un courant). Ils possèdent également des propriétés optiques c'est-à-dire qu'ils sont en mesure de réfléchir la lumière incidente.

Voyons maintenant comment sont effectuées l'enregistrement et la reproduction sur tels supports.

Enregistrement:

  • Un laser à puissance élevée est envoyé vers le disque pour en réchauffer une zone bien définie et la porter à une température supérieure à celle de Curie

  • Quand le matériel de la zone en question fond, les particules magnétiques se disposent au hasard sur la surface

  • Une tête magnétique, avec à l'intérieur un inducteur, applique à la zone en question un champ magnétique, qui suit celui du signal à mémoriser (il s'agit naturellement du signal sonore échantillonné, c'est-à-dire converti en une série de 0 et 1)

  • Quand le laser s'éloigne de la zone, celle-ci refroidit et les particules magnétiques restent orientées dans la position amenée par la tête

Reproduction:

  • Dans cette phase, le support se comporte en tout comme un support optique et est donc lu en utilisant un rayon laser

19.4.1. Le MiniDisc

Ce système utilise justement un support de type magnéto-optique. Fait suite une fiche portant les spécifications déclarées par les fabricants:

Tableau 19.1. Spécifications du MiniDisc 

Pistes2 (Gauche, Droite)
Réponse en fréquence5Hz - 20KHz
Dynamique105dB
Fréquence d'échantillonnage44.1KHz
Système de compression des donnéesATRAC
Capacité130MB
Système de correction des erreursCIRC
Durée74 minutes

En analysant ces spécifications, il est à noter en premier lieu qu'un système de compression des données appelé ATRAC (Adaptive Transform Acoustic Coding) est utilisé. Ce système se base sur le principe du masquage des fréquences qui théorise la possibilité de négliger les informations relatives aux fréquences voisines à d'autres qui possèdent une ampleur bien supérieure. Cette approche est justifiée par le fait que, comme nous l'avons précédemment vu lors de la description de l'oreille interne [Oreille interne ] , la membrane basilaire est parsemée de cils et chacune de ses zones est destinée à élaborer une certaine bande de fréquences. Il est possible que si une fréquence d'ampleur élevée excite une certaine zone de la membrane, les cils sont tous occupés à élaborer la fréquence à ampleur supérieure. Dans ce sens, une fréquence voisine à ampleur très inférieure sera masquée par l'autre. En principe, le système fonctionne et la qualité sonore des MiniDisc est plutôt bonne par rapport aux coûts du support et la technologie employée. Toutefois, dans la pratique professionnelle, l'introduction d'une compression est à déconseiller, du moins à éviter comme la peste. Donc les MiniDisc et tous les autres systèmes qui utilisent des algorithmes de compression de données (comme le célèbre MP3) sont utilisés dans les contextes où la qualité n'est pas une priorité. Par exemple, un promo radiophonique peut être tout à fait mémorisé en format MP3 ou sur MiniDisc vu que la qualité sonore des transmissions radio-télévisées est telle qu'elle ne fait pas ressortir la différence entre données compressées et non compressées.










curve 

Lire tout sur l'intégration Audiosonica-Wikipedia Approfondissements sur Wikipédia

curve 

Derniers commentaires

curve 

Derniers articles

curve 

Les plus visitées